Elections aux Pays-Bas : Percée de Thierry Baudet, Wilders perd quelques plumes et la coalition libérale-chrétienne au pouvoir est grandement renforcée

Aux Pays-Bas, ce mercredi les élections législatives ont rendu leur verdict (coronavirus ou pas). Elles ont été marquées par le renforcement de la coalition au pouvoir et par la percée du forum pour la démocratie de Thierry Baudet, malgré les péripéties de ces derniers mois (accusation d’antisémitisme, scission, sa propre famille qui l’attaque) sur lesquelles nous reviendrons.

D’abord la coalition au pouvoir est formée de 4 partis (une alliance entre libéraux et chrétiens) :
– Le 1er ministre Rutten et son parti libéral (VVD) gagne 2 sièges et passe à 35 sièges, il reste de loin le plus grand parti du pays avec près de 22% des voix.
– Autre grand vainqueur de la coalition les “sociaux-libéraux” des Démocrates 66 (D66), ils deviennent le 2ème parti, passant devant le PVV de Geert Wilders. Ils gagnent 4 sièges passant à 23 sièges en tout (15% des voix). Ils sont dirigés par Sigrid Kraag mariée à un palestinien et grande défenseuse des musulmans. Ils font partie des grands vainqueurs de ces élections.

– Autre membre de la coalition, les chrétiens démocrates (CDA) quand à eux perdent pas mal de plumes et 4 sièges passant de 19 à 15 sièges (10% des voix).
– Et enfin le petit dernier de la coalition un autre parti chrétien, l’Union chrétienne (CU) qui reste stable avec 5 sièges et 3,5% des voix.

Passons maintenant aux populistes :

Le parti de la liberté de Geert Wilders (PVV) perd 3 sièges et passe à 17 sièges (10,8%), il passe de 2ème à 3ème parti du pays.
Mais c’est suite à la percé de Thierry Baudet et de son Forum pour la Démocratie (FvD) qui passe de 1,8% à 5,2% des voix et de 2 à 8 sièges, c’est la plus forte progression d’un parti aux Pays-Bas et ce, malgré les accusations d’antisémitisme qui a provoquée une scission au sein du parti, les attaques du cousin de Thierry Baudet (Xavier) sur twitter qu’il accuse de “racisme”, d’être un “destructeur”. La polémique autour de l’antisémitisme concernait la section de jeune du parti et notamment son leader Freek Jansen, très proche de Baudet.

La suite ? Devant l’ampleur de la polémique, le bureau politique du parti a fait pression sur Baudet pour qu’il vire Janssen et que la section jeune soit remaniée. Ca ne s’est pas arrêté là, un des sénateurs élus du parti (Nicki Pouw-Verweij) a révélé dans une lettre un dîner houleux entre les cadres du parti où Baudet aurait défendu les jeunes du parti et aurait eu des propos jugé antisémites notamment que “George Soros aurait aidé le coronavirus à se répandre dans le monde pour nous enlever notre liberté”.
Suite à tout ça, Baudet a préféré démissionné dans un 1er temps, puis s’est ravisé en se soumettant au vote interne des membres du parti, s’il devait quitter le parti et être remplacé par un nouveau leader… 76% des membres ont voté en faveur du maintien de Thierry Baudet.
Camouflet pour le bureau politique et ceux qui critiquaient Baudet au sein du parti, ils ont préféré partir, scission, les 3 députés européens et 7 sénateurs qui ont fondé un nouveau parti populiste JA21 (= Juiste Antwoord 2021), présidé par Joost Eerdmans (une des cibles de Baudet lors du fameux dîner). Ce nouveau parti a récolté 2,3 % des voix et 3 sièges.
Globalement, le bloc populiste (le PVV de Wilders, le FvD de Baudet et JA21) gagne du terrain et 6 sièges. On peut se demander quelle progression aurait obtenu le forum pour la démocratie de Thierry Baudet sans ses polémiques et cette scission, alors que c’est déjà la plus forte progression enregistrée d’un parti lors de cette élection.

Globalement les partis de gauche et d’extrême gauche prennent une claque (certains se maintiennent un peu mais n’enregistrent pas ou peu de progression), le parti socialiste perd 5 sièges, les écologistes 6 (la chute la plus importante parmi tous les partis) alors qu’ils percent un peu partout en Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *